Le terme "pervers narcissique" est un effet de mode et parfois employé à mauvais escient. La perversion repose sur la destruction de l'autre, procurant une jouissance au prédateur, sans scrupule et sans limite dans l'élaboration de son processus de cruauté. Ce blog a été créé pour vous venir en aide, vous y trouverez toutes les informations sur le PN : son profil, ses stratégies, le comportement des victimes, les conséquences, ...

Partager

Comment aider un proche ?


Votre parent, votre frère, votre sœur, votre ami … est sous l’emprise d’un pervers narcissique.

Dans ce cas, beaucoup d’entre nous ne tenterait plus à lui venir en aide, tant les essais ont échoués.
Or, une victime de P.N. ne se rend pas compte de la manipulation qu’elle subit et par conséquent elle se sent parfaitement comprise et aimée de son bourreau. 
Elle voit plutôt le reste de son entourage comme « néfaste» pour elle. Cependant, il ne s’agit pas de lui jeter la pierre, elle est la victime absolue.
Et c’est ainsi que l’entourage alors découragé, laisse la victime se tirer de sa situation par elle-même.

ERREUR ! Il est « fondamental » et j’insiste là-dessus, de rester proche de la victime.

Cette victime à entièrement besoin de vous (sans s’en apercevoir), de votre soutien même si elle ne parait pas.
Avant qu’elle ne s’aperçoive qu’elle est manipulée, il convient qu’à chaque acte, parole ou autre … malfaisant du manipulateur, de démontrer la malfaçon d’agir du P.N. 
Au fur et à mesure, la victime ouvrira les yeux. Cela peut prendre des semaines, des mois, voire des années…
Tout dépend de la durée à laquelle elle a été utilisée par le P.N.

En aucun cas vous ne devez blâmez directement le P.N. qui, pour la victime, est son « idole ». 
Les P.N. savent tellement bien parler, écouter, simuler la souffrance d’autrui, il se montre si bien compatissant, compréhensif, qu’il faudra du temps. 
Mais ne vous découragez pas, un jour la victime vous sera d’une grande reconnaissance. 
Ce sera vous et vous seul qui lui aura appris à vivre et à penser par elle-même. 
Elle se sentira revivre, respirer et vous pourrez alors être digne d’avoir sorti votre proche des griffes d’un P.N.

Alors pour résumer :



     - Rester en contact avec la victime
     - Lui montrer les actes malfaisants du P.N.
     - Ne JAMAIS critiquer directement le P.N. devant la victime
     - Garder espoir.